De l’Honnêteté Intellectuelle

Je me suis chaque fois posé la question : comment s’appuyer honnêtement sur les travaux antérieurs ?

Je trouve deux cas de figures :

  • Utiliser les outils laissés ; c’est le cas des langues, des grammaires , etc.
  • Se référer à des travaux dont on prend la suite ; alors deux cas : – les préciser  –  les développer, éventuellement les critiquer.

Si le premier cas ne pose pas trop de problèmes après l’avoir annoncé, le second est plus délicat : préciser des travaux antérieurs signifie les approfondir ou les dévier ?  Les développer est encore plus délicat car il y entre nécessairement beaucoup d’idées et même ,de méthodes qui ne peuvent être appliquées sans risque à l’auteur premier. Là nous sommes très proches de la malhonnêteté intellectuelle.

L’exemple le plus connu [ou pas reconnu] est celui de l’Ancien testament de la Bible.

Il y a tellement d’incohérence, de non-sens et de contre-sens et même de stupidités que s’en devient incroyable.  Alors les glossateurs, tous sous influence du monothéisme, ont, même de nos jours, fait tout ce qu’ils pouvaient pour post justifier ce texte bien plus ancien pour qu’il puisse servir d’appui et justifier la doxa monothéiste. Le plus simple fut le dogme : circulez il n’y a rien à voir !

Incidemment cela imposait aussi de voir nos récents ancêtres comme des demeurés imbéciles , à la limite, n’ayant pas d’âme ! Et les contours de contorsionnistes pour justifier qu’ils auraient du être monothéistes !

La plus simpliste est le coran qui aurait directement été dicté par dieu !!

Les premiers à utiliser ce stratagème furent les grecs quand ils rencontrèrent les égyptiens décadents. Déjà naquit la confusion organisée entre temples et universités , entre dieux et Principes ou aussi archétypes.

Je me suis souvent posé la question : quelle justification donner pour avoir créer une race d’imbéciles moutonniers et crédules en utilisant les risques inhérents à la vie ?  Sachant de plus que tous nous mourrons quoique nous ayons fait et que nous fassions !

Lorsque on commence à se poser de telles questions on peut chercher des explications nombreuses et un peu justifiées : évolutions économiques permettant un meilleurs contrôle de la planète et une meilleure sécurité. Un bon guidage de peuples insoumis ? Mais à quoi ? À qui ? Pour quelle finalité ? Est-ce juste pour le plaisir de tel ou tel dictateur ou entraîneur des foules ? Alors nous sommes juste des animaux comme les autres, peut-être juste un peu mieux lotis en synapses.

Mais, parfois, rarement, un membre de la communauté sort du sommeil ordinaire puis, poussé par quelque raison ou force inconnue, émet des hypothèses allant à l’encontre de la doxa ensommeillée. Puis tout se rendort tranquillement. Mais la trace reste et sera reprise par un autre éveillé.

Le groupe de population le plus évolué de tous les temps y compris du nôtre est celui de l’Egypte pharaonique ; il faut remarquer que plusieurs millénaires n’y sont pas pour rien, leur isolement entre deux déserts non plus, enfin leur richesse non plus. Leur testament est représenté par justement l’Ancien Testament livre hiéroglyphique comme l’a magistralement démontré Fabre d’Olivet.

Sa cosmogonie a servie de base de réflexion aux philosophes grecs qui sont venus nombreux et longtemps apprendre de l’Egypte et de ses professeurs d’universités.

En opposition de la doxa monothéiste, la gnose permis la conservation de la pensée dissidente la compréhension des hiéroglyphes ayant disparue. Ce n’est qu’au 19 ème siècle qu’en France deux savants permirent l’évolution des connaissances : Champollion et Fabre d’Olivet ; ces deux génies inspirés laissèrent leurs traces qui furent tant bien que mal effacées par la doxa monothéiste : Champollion par les très nombreux exégètes qui déformèrent son travail et Fabre d’Olivet par l’oubli.

Et, en pratique, tous ce qui concerne l’Egypte pharaonique est contrôlé et censuré de très près. J’en ai des preuves imprimées.

Cela n’a rien à voir avec une quelconque conspiration mais toute la société reposant sur la pyramide découlant du monothéisme, devrait s’effondrer sous le poids des révélations d’une autre réalité bien plus probable et explicative des nombreux mystères essentiels au système nous portant. Alors devant les troubles profonds que cela pourrait engendrer les dirigeants en place préfèrent glisser cela sous le tapis en laissant le temps faire, peut-être, les choses. Une autre probabilité réside dans la possibilité de voir se perpétuer et se développer la connaissance par d’autres voies bien moins visible mais habituelles, jusqu’à la masse critique qui fait basculer des situations. N’en fut-il pas ainsi de l’effondrement de l’URSS sans autre déclencheur qu’une masse d’esprits synchrones.  Il en fut aussi ainsi il y a deux millénaires lors du passage au monothéisme.

Alors que disent ces futurs. Que d’abord la structure pyramidale n’est qu’une étape dans l’évolution.

La prochaine devrait être plane sans presque d’aspérités; cela signifie la prise de conscience que chacun de nous étant une pièce du puzzle, aucune ne peut prétendre avoir plus d’importance que n’importe quelle autre. Seule l’image complète a de la valeur. L’hypostasie des sous-ensembles n’ayant été qu’une étape vers la finalité de l’univers que nous avons créé afin de fixer l’images des Idées d’un univers de connaissances et de potentialités à révéler.

La trace que laisse Ælohîm « l’Être des êtres » dans tous les esprits, en positif ou négatif, est ce sentiment indescriptible de déité. Il a conduit à de très grandes choses et aussi à de grandes soumissions. Les soumissions étant principalement le fait des religions qui ont exploité et exploitent encore ce sens. Les grandes choses étant le développement de la recherche intérieure comme l’ont si bien fait les égyptiens puis Maître Eckhart ou encore plus récemment Bergson.  Le dernier travail, considérable, est celui de C.G. Jung qui nous a ouvert un grand nombre de portes conduisant au savoir.

Ainsi ce savoir, tant de fois étouffé, ne se perd jamais et resurgit alors qu’on le croyait méprisé et perdu. Un jour viendra où il sera compris et accepté par un grand nombre sera le prochain plus grand saut de conscience que fera l’humanité. Il sera déterminant pour la poursuite de sa fonction et de son existence.